Category Archives: enseignements

Tao Te King par Lao-tseu, Stephen Mitchell (trad.) — Chronique


Notre chronique

Le Tao Te King, dao de jing dans la phonétique originale, est en réalité appelé tout simplement par les Chinois, le Lao Tseu, du nom de son auteur qui vécut quelques six siècles avant notre ère. Les plus anciens textes connus, tous fragmentaires, ont été découverts récemment dans des tombes, en 1973 à Tchang-Cha, et en 1993 à Guodian. Cette nouvelle édition, fidèle par sa haute tenue à la collection, présente, outre une préface passionnante, une traduction talentueuse. En effet, si l’on compare cette version à celle (qui a cependant le mérite d’être issue directement du chinois) faite en 1979 par François Houang, on ne peut qu’être subjugué par la beauté et la qualité poétique des traductions de Stephen Mitchell et de Benoît Labayle.… Visit the author's original post

Rituels et traditions du monde, de José Labrosse.


C’est avec grand plaisir que j’ai lu « Rituels et traditions du monde » de José Labrosse aux Editions La Compagnie Littéraire, qui m’a été proposé en SP.

La première de couverture, superbe, évoque la beauté et l’altérité.
Ceux qui me connaissent savent à quel point la culture et les cultures sont essentielles à mes yeux et constituent en quelque sorte le fil conducteur de ma vie et de ma carrière.

J’ai été forcément touchée par tous les textes de ce carnet de voyage, véritable hymne à la vie, et plus particulièrement par ceux concernant l’Amérique du nord car j’enseigne la littérature américaine et ai vécu une année formidable au Canada, où j’ai eu la chance de visiter une réserve indienne.… Visit the author's original post

Haikus et notes de voyage — Bashô — Synchronique Editions


Dans l’introduction de cet élégant ouvrage, André Vandevenne nous rappelle que Bashô était aussi calligraphe. La calligraphie et le haïku : deux arts de l’instant, de l’instantané - dirait un photographe- et ce n’est peut-être pas un hasard si les écrivains occidentaux se sont intéressés à cette forme poétique à la naissance de la photographie.
En effet, lorsqu’on lit ou qu’on écoute un haïku –puisqu’il est fait pour être dit- on est frappé par ce moment de beauté saisi sur le vif, mais aussi par la sensation d’étrangeté qui en émane.… Visit the author's original post

Très belle traduction de Gilgamesh (Aurélien Clause – Editions Synchronique)


Très joli objet : le format de poche est extrêmement pratique et superbement illustré. L'introduction est fascinante et propose au lecteur moins averti le contexte de ce mythe fondateur. Il s'agit d'une "version" plutôt que d'une "traduction" (pour citer Stephen Mitchell (traducteur) et de "rendre son souffle" à la littérature grâce à l'alexandrin (Aurélien Clause, traducteur). Il s'agit bien d'un mythe mais aussi, il ne fallait pas l'oublier, d'un œuvre littéraire et c'est certainement la raison pour laquelle j'apprécie tellement cette version de Gilgamesh : son écriture, qui mêle la poésie et une langue contemporaine :
"A minuit, il s'éveille en sursaut et s'écrie :
"Quoi ?… Visit the author's original post